Afin de protéger vos liquidités, voici les solutions alternatives au Livret A

La prochaine baisse du taux du Livret A et du LDD va rendre ces produits peu attractifs. Heureusement, des solutions existent pour doper son épargne sans prendre plus de risque. Explication…

 

En août 2015, le Livret A baisse à 0,75% . Bercy a en effet décidé d’abaisser de 0,25% la rémunération du Livret A et du LDD.

Nombre d’épargnant sont déçus… et commencent à regarder ailleurs. Or, des solutions existent pour offrir un peu plus de dynamisme à son épargne tout en conservant une garantie sur le capital.

Livrets bancaires

Au cours des derniers mois, les livrets bancaires ont peu à peu perdu des couleurs avec des rémunérations orientées à la baisse. De surcroît, ils sont imposables et soumis aux prélèvements sociaux. Néanmoins, grâce aux promotions proposées, certains affichent encore des rendements plus intéressants que celui du Livret A sur courte période.

Notre dernier comparatif montre que les 5 meilleurs livrets du marché laissent espérer entre 1,50% et 2,10% bruts pour un placement sur 12 mois, avec les mêmes garanties et la même souplesse qu’un Livret A.

Fiscalité déduite, un contribuable imposé à 14% peut donc tabler sur 1,05% à 1,48% net selon le livret choisi. Même les contribuables taxés à 30% gagneraient plus avec ces livrets (0,82% à 1,14% net) qu’avec un Livret A.

PEL

Pour ceux qui souhaitent obtenir encore plus, il est également possible de se tourner vers le PEL. Exonéré d’impôt pendant 12 ans, le PEL n’est soumis qu’aux prélèvements à 15,5%. Mais il a surtout l’avantage de garantir un taux brut de 2 %… soit 1,69% net.

Si l’épargnant bénéficie là aussi d’une garantie sur son capital, il doit en revanche bloquer ses fonds pendant 2 ans sous peine de voir son taux d’intérêt chuter au niveau de celui du CEL (0,5% en août). Cette piste peut néanmoins se révéler intéressante pour ceux qui ont de la visibilité sur leur épargne.

Assurance-vie en euros

Contrairement aux idées reçues, les fonds placés sur une assurance-vie ne sont pas bloqués pendant 8 ans. En cas de retrait avant cette échéance, les intérêts sont simplement taxés plus lourdement. Le contribuable a alors le choix entre être imposé au barème ou selon un taux forfaitaire (35% de 0 à 4 ans et 15% entre 4 et 8 ans).

Imaginons un épargnant taxé à 14% et choisissant l’imposition au barème. En 2015, les fonds en euros devant rapporter en moyenne 2,25%, cet épargnant serait susceptible de gagner 1,59% net, même en retirant ses fonds de manière anticipée.

En fait, pour des placements courts, ce n’est pas tant la fiscalité que la facturation de frais d’entrée qui pénalise l’assurance-vie. Elle peut donc être une alternative crédible au Livret A, à condition de bloquer ses fonds sur une durée assez longue pour permettre d’amortir les frais.

Règle générale

En délaissant un Livret A au profit d’un placement fiscalisé (impôt prélèvements), un épargnant devra nécessairement obtenir plus de 0,75% brut pour couvrir les impôts à régler sur les intérêts. Comme le montre notre tableau, un contribuable imposé à 14% devra par exemple trouver un placement rapportant au moins 1,06% brut pour faire mieux qu’avec un Livret A.   Découvrez des solutions adaptées à vos besoins ici.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *